Accueil
   Présentation de l'ANCGG
   Le brevet Grand Gibier
 
 Les Associations
Départementales
Actualités
 Les espèces
   Revue "Grande Faune"
et publications
   Les espaces
   La chasse
   Hygiène santé
   Les journées nationales
   Cotation des trophées
   Catalogue ANCGG
   Législation-Réglementation
   Contributions
   Liens
   L'Europe
   Adhésion
   Contact
   Quiz Grand Gibier
  LES ESPÈCES
(cliquez sur le nom de l'animal pour plus de détails)
 

 

Les ongulés

Le cerf
Le daim
Le sanglier
Le bouquetin
Le chevreuil
Le mouflon
Le cerf sika
Le chamois
L'isard

Les grands prédateurs

Le lynx
Le renard
Le loup

LE BOUQUETIN

Jusqu'au siècle dernier, deux espèces de bouquetin faisaient partie de la faune française: le bouquetin des Alpes (Capra ibex ibex) et le bouquetin des Pyrénées (Capra pyrenaica pyrenaica). Au XIXe siècle, tous deux ont dIsparu, victimes du braconnage et de la chasse excessive. Le bouquetin des Alpes est d'abord revenu spontanément d'Italie (Réserve du Grand Paradis) après 1940. Il a été ensuite réintroduit en divers massifs des Alpes dès la fin des années cinquante. Au total, 18 populations de bouquetins des Alpes résident aujourd'hui dans 7 départements. Les effectifs sont estimés à un peu plus de 1 600 têtes: 60 % vivant en Savoie, surtout dans le massif de la Vanoise.
Espèce totalement protégée en France, chassée en Suisse, en Autriche et en Italie, le bouquetin recolonise progressivement le massif alpin qui lui offre encore de vastes territoires favorables.

HABITAT

Le bouquetin des Alpes a une préférence marquée pour les habitats à dominante rocheuse.
Au printemps, il utilise les altitudes les plus basses à la recherche de l'herbe nouvelle puis il gagne progressivement les zones d'estive en suivant la repousse de la végétation. En été et jusqu'à l'automne, il recherche les milieux offrant une grande diversité de reliefs et d'expositions à des altitudes dépassant souvent 2500 m. En hiver, on peut l'observer à toutes les altitudes, jusqu'à 2800-3000 m, lorsque les conditions sont bonnes, sur les pentes raides et ensoleillées au microclimat chaud, où la couverture neigeuse est faible et les ressources alimentai- res plus accessibles.

ALIMENTATION

Le régime alimentaire du bouquetin est essentiellement constitué de plantes herbacées, plus particulièrement de graminées.
En période d'enneigement, il peut compléter son alimentation par de jeunes pousses et bourgeons d'arbrisseaux (framboisier, myrtille, raisin d'ours, rodhodendron, aulne, etc.), plus rarement par des pousses d'arbres (mélèze, pin cembro, pin à crochets, hêtre et frêne).

REPRODUCTION

Dans cette espèce polygame, la période de rut se déroule dans la première moitié de l'hiver, pendant 4 à 5 semaines, de décembre à mi-janvier. Mâles et femelles sont aptes à la reproduction dès 18 mois mais ne participent effectivement au rut qu'à partir de leur 3e ou 4e année de vie; les femelles mettent bas en majorité à partir de leur 4e année dans le cas de populations anciennes (Vanoise, massif du Grand Paradis). La gestation dure environ 165 à 170 jours; les mises bas commencent dès la mi-mai mais c'est en juin que s'observe la majorité des naissances. L'étagne donne chaque année un seul cabri, les naissances gémellaires restent très rares. Elle allaite son petit durant 2 à 3 mois, jusqu'à la mi-septembre.

VIE SOCIALE

Le bouquetin des Alpes est une espèce essentiellement grégaire. Cependant, mâles et femelles vivent en hardes séparées pendant la majeure partie de l'année. Dès la fin de l'hiver, les boucs se séparent des femelles et des jeunes; ils constituent progressivement des bandes de taille variable comprenant des individus de tous âges.
Après avoir temporairement éloigné leurs cabris de l'année précédente, puis s'être isolées pour mettre bas, les femelles se regroupent en hardes souvent importantes accompagnées de leurs jeunes de l'année et de ceux de l'année précédente (chevrées). Plus rarement et surtout dans la période qui suit les mises bas, femelles suitées et femelles adultes non suitées peuvent former des hardes distinctes. Pendant la belle saison, les bouquetins pâturent de l'aube à l'arrivée du soleil, puis du coucher du soleil à la nuit et se reposent pendant les heures chaudes. Ils choisissent alors des emplacements souvent escarpés qui leur offrent une excellente visibilité.

Source ONCFS