Accueil
   Présentation de l'ANCGG
   Le brevet Grand Gibier
 
 Les Associations
Départementales
Actualités
 Les espèces
   Revue "Grande Faune"
et publications
   Les espaces
   La chasse
   Hygiène santé
   Les journées nationales
   Cotation des trophées
   Catalogue ANCGG
   Législation-Réglementation
   Contributions
   Liens
   L'Europe
   Adhésion
   Contact
   Quiz Grand Gibier

HYGIÈNE-SANTÉ

Comment vider un brocard ? | Les zoonoses | Echinococcose alvéolaire | Maladie de Lyme

La maladie de Lyme
Une maladie transmise par les tiques,
qui touche 5.000 cas annuels en France

La borréliose de Lyme, ou maladie de Lyme, est une maladie infectieuse, non contagieuse, due à une bactérie du groupe des spirochètes, Borrelia burgdorferi, transmise par des tiques du genre Ixodes. Le risque de transmission à l'homme est d'autant plus grand que la durée de fixation de la tique est longue.

L'infection commence souvent par un érythème migrant (anneau) : une rougeur de plus de 5 centimètres de diamètre qui débute au point de morsure dans le premier mois. À ce stade, elle guérit très bien avec un antibiotique adapté (cyclines et béta-lactamines). Le traitement au stade primaire entraîne une guérison rapide et prévient les complications.

En l'absence de traitement, des mois plus tard, la maladie se complique avec l'apparition de symptômes neurologiques (méningite, radiculite, paralysie faciale ...), articulaires, cardiaques, ophtalmologiques... Son traitement devient alors plus long et plus difficile.
Le diagnostic peut être effectué par une simple sérologie.
Consultez donc votre médecin au moindre doute!

Cette maladie touche désormais 5.000 personnes en France tous les ans.

La prévention individuelle repose sur le port de vêtements couvrants et surtout sur l'examen soigneux de la peau après une sortie en forêt.

Il n'existe pas de vaccin commercialisé à ce jour.

CONSEILS POUR LE RETRAIT DES TIQUES
Tirer doucement la tique sans la tordre, jusqu'à ce qu'elle lâche prise. Nettoyez ensuite la zone de morsure et les mains avec un désinfectant, à défaut du savon et de l'eau feront l'affaire.
Plus la tique est retirée tôt, moins il y a de risque de transmission. Dans les premières 24 heures le risque est minime. Il ne faut surtout pas l'écraser, mais l'arracher en la saisissant le plus près possible de la peau, afin d'éviter de casser le rostre. Utilisez de préférence des pinces fines ou un tire-tique, mais à défaut vous pouvez le faire avec les ongles ... L'emploi d'éther n'est plus recommandé.
La tique peut être placée dans un flacon d'alcool afin d'être identifiée, ce qui orientera utilement le diagnostic en cas d'infection ultérieure.


Retrait à l'aide d'une pince