Accueil
   Présentation de l'ANCGG
   Le brevet Grand Gibier
 
 Les Associations
Départementales
Actualités
 Les espèces
   Revue "Grande Faune"
et publications
   Les espaces
   La chasse
   Hygiène santé
   Les journées nationales
   Cotation des trophées
   Catalogue ANCGG
   Législation-Réglementation
   Contributions
   Liens
   L'Europe
   Adhésion
   Contact
   Quiz Grand Gibier
  LES ESPÈCES
(cliquez sur le nom de l'animal pour plus de détails)
 

 

Les ongulés

Le cerf
Le daim
Le sanglier
Le bouquetin
Le chevreuil
Le mouflon
Le cerf sika
Le chamois
L'isard

Les grands prédateurs

Le lynx
Le renard
Le loup

Le LOUP


Le loup est un mammifère carnivore appartenant à la famille des canidés. En Europe, le poids d'un mâle adulte varie de 20 à 40 kg, celui d'une femelle adulte de 18 à 30 kg. L'avant-train du loup est plus puissant que le chien, la poitrine plus profonde et la tête plus large et son allure est celle d'un animal " haut sur patte ". Les oreilles sont proportionnellement plus petites que celles d'un chien et plus écartées, la queue généralement plus fournie et plus courte.

Il est impossible de distinguer un chien, d'un loup à partir d'une seule empreinte laissée dans la boue ou dans la neige. Une piste suivie sur plusieurs centaines de mètres et sur laquelle les individus marchent fréquemment à la queue leu-leu, la longueur du pas, ainsi que l'alignement de la voie sont de bons critères convergents de reconnaissance.

Un adulte consomme en moyenne de 2 à 4 kg de viande par jour. Un repas important (jusqu'à 8 kg en une seule prise) peut être suivi de un à trois jours de jeûne. Opportuniste, le loup adapte son régime aux proies disponibles. Le Cerf élaphe, le Chamois ou l'Isard, le Mouflon, le Chevreuil, le Bouquetin, et le Sanglier constituent ses proies principales. Il ne néglige pas pour autant des espèces plus petites comme les lièvres et les rongeurs, voire des oiseaux.

En zone d'élevage, il s'attaque également au bétail domestique, ovins essentiellement. La part relative des proies sauvages et proies domestiques dans le régime alimentaire est liée à leur abondance respective sur les territoires considérés mais aussi à leur plus ou moins grande facilité de capture. Des troupeaux regroupés et protégés par des chiens de protection peuvent être attaqués, mais le nombre de proies tuées par attaque diminue. Les techniques de chasse sont essentiellement des poursuites en meute après repérage des proies.

Le loup est un animal social vivant en meute. Les meutes sont composés de 3 à 8 individus le plus souvent en Europe occidentale (jusqu'à 12 en Europe de l'Est) avec une hiérarchie marquée entre les membres du groupe. Chaque meute occupe un territoire, d'une superficie d'environ 150 à 300 km2 en France ou en Italie.

La réapparition du loup en France est due à due à l'extension progressive des populations italiennes le long de la chaîne des Apennins, depuis 25 ans. Après l'observation confirmée de 2 animaux dans le Mercantour, en 1992, la colonisation s'est opérée selon les caractéristiques de dispersion " par tache " le long de la chaîne alpine française. En 2002, une présence permanente de l'espèce a été notée sur 10 massifs, tous situés dans les Alpes, à savoir le Parc National du Mercantour (Alpes-Maritimes), le massif du Queyras, du Béal-Traversier et de la Clarée (Hautes-Alpes), en Belledonne (Isère-Savoie), dans le Vercors (Drôme-Isère), et dans les Monges (Alpes de Haute Provence). Mais aujourd'hui l'espèce continue sa colonisation et on ne compte pas moins de 30 départements dans lesquels sont signalés sa présence permanente.

Source ONCFS